FANDOM


Pascal Colard né en 1938, est un artiste et poète français.

Biographie Modifier

Au cours d'un éprouvant service militaire qui dura 28 mois[1], Pascal Colard découvre le jazz et le surréalisme : il rentre en contact avec le groupe d'André Breton par le biais de Serge Berna. En janvier 1960, Colard se lance dans l'écriture poétique et ses deux premiers textes paraissent dans la 7e livraison de la revue La Brèche, action surréaliste.

En 1965, il fonde avec quelques amis le groupe RUpTure[2] dans le but de reformer la « Fédération internationale pour un Art indépendant » (FIARI)[3], initiée en 1938 par un manifeste[4] signé Léon Trotsky et André Breton. Parmi les membres du groupe, on trouvait le peintre Jean-Claude Charbonel, la poètesse Monique Charbonel (la seule femme du groupe), Pierre Nesserenko, Claude Boileau, le peintre guadeloupéen Robert Radford...

Politiquement marqué extrême gauche, néo-trotskyste, intégré avant 1968 en tant que cellule de l'Organisation communiste internationaliste, RUpTure ne tarde pas à effrayer le Groupe surréaliste qui rompt avec lui. RUpTure s'exprimait à travers des expositions et un journal dont on compte 8 numéros (1965-1974).

C'est Colard qui révèlera aux lecteurs de L'Express en mai 2001 que Lionel Jospin était, vers 1970, membre actif de l'OCI, en tant que responsable de sa cellule[5].

Entre 1976 et 1977, RUpTure devient une collection de livres, dirigée par Daniel Radford, et éditée, entre autres, au Soleil Noir.

Longtemps installé dans un atelier à Belleville, Colard vit depuis 25 ans aux Lilas.

En janvier-février 2004, il expose 70 toiles, une série intitulée « Os et rehauts », au Centre culturel des Lilas.

Univers Modifier

Après avoir pratiqué à ses débuts le cut-up et le détournement d'images autour d'une thématique centrée sur la Seconde Guerre mondiale, les armes, les "munitions", les conflits post-coloniaux, Colard développe depuis 1997 une série de toiles hautes parfois de 9 mètres, issue de draps recyclés, et sur lesquelles il convoque des empreintes d'ossements – crâne, côte, fémur de girafe...

Publications sélectives Modifier

  • « Totems » et « Voyage organisé » in La Brèche, action surréaliste, no 7, Paris, Le Terrain Vague, décembre 1964.
  • « Signes précurseurs » in RUpTure no 6, octobre 1967

Modèle:Commentaire biblio

  • RUpTure no 7, 1970-1971

Modèle:Commentaire biblio

  • RUpTure no 8. 1974-1975.

Modèle:Commentaire biblio

  • Paysage - reconstitué, RUpTure, 1977
  • Peine Capitale Libérée, Coll. « RUpTure », Le Soleil Noir, 1977

Sources Modifier

  1. In "Les Mondes intérieurs de Pascal Colard"
  2. Ne pas confondre avec le groupe surréaliste belge fondé dans l'Hainaut en 1934.
  3. Keith Aspley, Historical Dictionary of Surrealism, 2010, p. 430
  4. Manifeste pour un Art révolutionnaire indépendant.
  5. Christophe Nick, Les Trotskistes, Fayard, 2002
Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard