FANDOM


Gueb Of Freedom est un groupe de « speed-rock » de la fin des années 70. Particularité : Il n’a jamais existé que sur Wikipédia. Pendant plus d’un an, l’équipe de Lidioduvillage a rédigé et alimenté ces faux articles de multiples conneries que seuls eux pouvaient comprendre et qui formaient un ensemble « cohérent », suffisamment pour que les près de 200 administrateurs n’y voient que du feu !

La genèseModifier

Au départ nous souhaitions simplement nous amuser le temps d’un après midi d’ennui ferme, étant convaincus que ce délire serait bien vite supprimé par les administrateurs toujours sur leurs gardes. A notre grande surprise, ce ne fut pas le cas. Bien au contraire, nous avons avec surprise et amusement constaté que ceux-ci venaient sur la page pour corriger les fautes d’orthographe, et ajuster a présentation. Notre seule envie a été de vouloir tester jusqu’où la plaisanterie pouvait aller. C’est ainsi qu’est né le « Projet G.O.F » C’était le 13 mars 2007.

Les administrateurs [...] venaient sur la page pour corriger les fautes d’orthographe.

Nous avons au fil du temps assimilé le mode de fonctionnement de Wikipedia : Il suffit de s’y mettre à plusieurs et de faire semblant de se renvoyer la balle, en simulant des discussions à propos du groupe, en rajoutant sans cesse du contenu même insignifiant, mais surtout en diffusant de faux logos confectionnés grâce à ce merveilleux outil qu’est Photoshop et de fausses photos glanées sur les sites de partage de photos (Flickr, Google Img…).

Gueb Of Freedom s’enrichitModifier

Nous avons enrichi ces articles avec des anecdotes et des délires personnels

Non contents d’avoir créé un faux groupe de Rock de toute pièce, nous y avons au fur et a mesure ajouté la biographie de certains membres du groupe. Nous identifiant chacun à l’un de ces personnages, nous avons pu dissimuler certaines anecdotes, certaines dates dans ces articles. Loin d’amener les admins à découvrir notre canular, ces pages supplémentaires n’ont fait qu’y ajouter du crédit. Les pages sur Aurelian Witner, Jeffrey Howells Smith, Viktor Krappovic, August O’Loman ont ainsi vu le jour.

En Septembre 2007, un nouveau membre « intègre » LidioDuVillage. Dans la continuité de Gueb Of Freedom, nous créons alors FINDAM – IFMusique, un label de musique Jurassien. Si l’article Gueb Of Freedom avait été conçu et réfléchi de manière à se fondre dans la masse et ne pas trop attirer l’attention, celui-ci ne dissimulait pas son côté farfelu. En bon langage parlé je qualifierai cet article de véritable ramassis de conneries. Et c’est dire : je suis un difficile. Il en va de même pour les autres articles qui ont englobé cette mystérieuse maison de production musicale, et nous n’avons pas lésiné sur les moyens : biographie du plombier mélomane qui a créé cette maison de disque (Eugène Gontrand), de l’homme d’affaire suisse qui l’a racheté (Gilbert Schweig-Kretzmer, qui rappelons-le se soigne au schnaps).

Vint un jour (je ne me souviens plus de la date, sorry) où l’une de mes modification fut réfutés par l’un des grands manitou de Wikipedia : Ma contribution manquait de source et risquait de souiller un article pour le moins « serieux ». Notre première réaction fut de créer un blog de fan sur la respectable plateforme blogger. (Ce blog existe toujours). Nous y présentions en vitesse notre faux groupe, rien d’extraordinaire.

Notre seconde réaction a été de créer de toute pièce un faux magazine londonien, qui aurait soi-disant diffusé les informations relatives à Gueb Of Freedom : RockPolice. Nous avons là essuyé un premier semi-échec, dans la mesure où, pour une question de droits (pourtant inexistants celà va de soi), notre jolie couverture de magazine créée sous Photoshop fut retirée de la circulation. Toujours est-il que celà apportait du crédit à notre canular.

Au fil du temps nous avons enrichi ces articles avec des anecdotes et des délires personnels. Le nom des musiques cachait par exemple des références à certains de nos professeurs, les noms des membres du groupe étaient eux inspirés de nos propres patronymes. Nous savions pertinemment que la découverte du pot au rose ne tenait qu’à un fil. Gueb Of Freedom n’était cité nulle-part, les requêtes sur Google ne menaient pas bien loin. En définitive, quiconque se serait penché de près sur le sujet aurait bien vite découvert la supercherie. C’est alors que nous avons eu une idée. Si jusqu’à présent nous avions créé un contenu, nous nous apprétions désormais à « maquiller » un contenu existant.

A ce stade, je peux comprendre avec du recul que le fait de modifier un contenu existant puisse fâcher quelque personne. Mais nous assumons.

Nous avons créé des liens entre GOF et d’autres groupes de Rock

Nous avons ainsi recensé les pages où les groupes de musique « conventionnels » étaient cités. Et il y en avait ! Des listings entiers de groupes de musique, de chanteurs, des années 70, des années 80, britanniques… Auquel il nous a suffit de rajouter discrètement dans l’ordre alphabétique le nom de notre groupe. J’avoue que nous avons eu là très peur pour notre groupe. Qu’il puisse être ainsi confronté à tout le reste de la communauté nous faisait peur, et il faut bien le reconnaitre, nous excitais à la fois. Nous avons fait de même avec les membres du groupe. Ainsi, Matthew McDobel (chanteur aigü et clavieriste, sic.), était cité juste en dessous de Paul McCartney (le grand, le célebrissime) dans la liste des chanteurs des années 70.

Mais nous avons fait plus fort encore : Nous avons voulu donner à Gueb Of Freedom une réelle place dans le rock en tant que pilier d’un nouveau genre (le « speed-rock », genre dont nous ignorons nous-même la sémantique). Ainsi, nous avons créé des liens entre GOF et d’autres groupes de rock : Il était par exemple annoncé dans l’intitulé de l’article consacré au célébrissime groupe de Hard-Metal Slipknot (dont nous ne sommes pas fans rassurez-vous) que celui-ci avait pour influence majeure Gueb Of Freedom. Et le plus incroyable dans tout ça, c’est que c’est resté ! Autre anecdote sympathique : L’acteur et rappeur Will Smith était fan dans sa jeunesse de Gueb Of Freedom. Quand à Iron Maiden, August O’Loman aurait un jour déclaré que c’était un groupe de « rock pour gentil, sans aucune personnalité » (sic.).

Mais notre plus grande satisfaction, et motivation a persévérer dans ce canular, a été de constater que d’autres sites commençaient à citer Gueb Of Freedom. Autre fait que nous avons constaté : les auteurs de sites internet, blogs… se servent à loisir sur Wikipédia et pompent sans gène le contenu de l’encyclopédie pour enrichir leur contenu personnel. Bien mal leur en a pris ! On trouve ainsi sur des sites internet douteux, des skyblogs ou encore le respectable Jiwa.fr, et encore à l’heure où j’écris ces lignes, des référence à Gueb Of Freedom. Une simple recherche sur Google avec pour arguments « Gueb Of Freedom » vous le prouvera.

En tout ce sont plus de 30 pages que nous avons soit monté de toute pièce, soit modifiées au sein de Wikipedia. Toujours sans que les modérateurs y voient à redire… Nous savions pertinemment que l’existence de Gueb Of Freedom était tangeante et ne serait pas éternelle. Ce fut une raison de plus pour rechercher les limites de l’encyclopédie.

De premiers soupçons ont été exprimés par des visiteurs (je précise, pas d’administrateurs) au moyen de messages dans la partie discussion de notre article originel. Ce à quoi nous simulions une réponse probante en prenant un air pour le moins surpris et amusés. « Gueb Of Freedom un fake ? Ahaha, quelle drôle d’idée ! » N’ayant pu atténuer les doutes de ce visiteur (j’ai bien dit CE visiteur en employant le singulier), ce dernier finit par contacter l’équipe d’administration de Wikipédia qui surpris, le diffusa dans le Bulletin des Administrateurs.

Le lendemain, Gueb Of Freedom était démantelé. C’était le 4 mai 2008, soit plus d’un an après sa création.

Le temps des règlements de comptesModifier

Pour le moins dégoûtés, mais néanmoins bons joueurs, et nous étant comme dit, préparés à cette éventualité, nous avons sans bronché accepté cette décision, légitime de la part des administrateurs qui souhaitent, et c’est normal, que Wikipédia soit le plus exact possible. Nous comprenons tout à fait cette démarche et n’avons jamais cherché à la remettre en cause.

Seulement nous avons considéré, et ici réside surement une seconde erreur de notre part, que les administrateurs qui somme toute sont des êtres humains, étaient ouverts au dialogue. Seulement ces administrateurs, pour qui nous étions alors ouverts et emplis de respect, ne connaissaient qu’un seul terme pour qualifier ce que nous considérions, peut-être prétentieusement, notre « oeuvre » : VANDALISME. Et ils ne connaissaient qu’un seul châtiment sanctionnant cet acte : Le BANISSEMENT.

Pratique comme méthode le banissement.

Dans une moindre mesure que les deux derniers cas tout de même, Wikipedia appelle ce mode de fonctionnement BANISSEMENT. C’est à dire qu’on te reproche ce qu’on veut, on te traite de tous les noms scientifiques du portail « Oiseaux rares » , et qu’ensuite on te coupe le sifflet en bloquant ton compte et ton adresse ip. Manquerait plus que tu réponde tiens ! Certains ont considéré cette dénonciation comme « larme à l’oeil » et paranoïaque. C’est la seule réponse qu’ils ont trouvé les pauvres pour masquer la plus triste vérité. Si on confiait un pays à ce type de gens allez savoir ce qu’ils feraient des manifestants. Tout dépend du pouvoir que l’on donne à ces gens, leurs intentions restent les mêmes. Bon je m’arrête là je m’aventure dans un autre débat et risquerai de dire des choses blessantes.

Non pour en revenir à notre choucroute, nous avons déploré le ton agressif et prétentieux des administrateurs (même reproche de leur part mais bon c’est leur parole contre la notre), leur mauvaise foi aussi. Si certain (sans s), honnête, a avoué honteusement être admiratif et respectueux devant un tel travail (voir vidéo), beaucoup d’autres ont refusé d’accepter que nous avions mis le doigt sur une faille de leur vigilance. Certains nous ont même accusé de vandalisme, nous rangeant dans la même boite que ceux qui écrivent « pipi caca » sur une page pour voir si ça reste. Nous, nous avions plutôt l’impression d’avoir accompli quelquechose d’important, de respectable. Nous avions berné et influencé un site classé parmis les plus visité au monde.

Malgré nos tentatives d’explications et de conciliation sans la moindre animosité, ces modérateurs se sont montrés plus têtus que des mulets, convaincus que cette histoire était finie, et ésperant enterrer cette affaire dont ils avaient honte et ne plus jamais en entendre parler. A un moment nous avons aussi pensé l’enterrer une fois pour toute et ne plus qu’en rire de temps en temps. Mais celà aurait voulu dire : condamner tout ce faux contenu d’une incroyable richesse pour nous à rester à jamais enfouis dans nos disques durs, et laisser ces administrateurs avoir le dernier mot.

Sur ce dernier point, nul doute qu’ils l’ont eu le dernier mot, mais nous tenions néammoins non seulement à nous expliquer sur la question, chose que nous n’avons jamais pu faire. Nous nous sommes donc promis de rédiger un article et de proposer les archives des pages sur notre blog dès que nous en aurions le temps. Seulement à force de repousser au lendemain sa rédaction, nous voilà déjà en Août. Pour tous ceux qui prétendent que notre article sent un peu le réchauffé, nous nous excusons le plus platement. Pour tout autre type d’excuse, de questions ou d’insultes, un champ de contact est a votre disposition de ce site. Appréciez ce droit de réponse, vous avez la chance d’être en démocratie.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard