FANDOM


Georges Tron, né le 1er août 1957 à Neuilly-sur-Seine (Seine) , est un homme politique français, membre de l'UMP. Maire de Draveil (Essonne), député à plusieurs reprises, il fut briévement secrétaire d'État chargé de la Fonction publique du 22 mars 2010 au 29 mai 2011.

BiographieModifier

Issu d'une famille de la haute bourgeoisie, très aisée, il fait des études en droit public validées par une maîtrise.

Embauché en 1982 comme chargé de mission au Conseil de Paris, il travaille auprès de Roger Romani, de Jacques Chirac, puis Édouard Balladur. Il quitte la Mairie de Paris quand ce dernier, nommé ministre de l'Économie, des Finances et des Privatisations, l'appelle à son cabinet, toujours en qualité de chargé de mission. En 1988, siégeant comme député de Paris, Édouard Balladur le choisit pour être son chef de cabinet durant la législature, puis comme conseiller lorsqu'il devient Premier ministre, en 1993.

Georges Tron se présente aux municipales de 1989 sur la liste de Gilles de Robien, qui emporte la mairie d'Amiens. Élu conseiller municipal, il démissionne en cours de mandat.

Directeur de campagne d'Édouard Balladur pour l'élection présidentielle de 1995, il organise notamment une opération de communication pour celui-ci : après que son hélicoptère s'est posé près de Barbentane (Bouches-du-Rhône), le Premier ministre, perdu en rase campagne, rejoint le meeting où il est attendu grâce à une automobiliste qui le prend en stop. On apprendra plus tard que la conductrice censée l’avoir dépanné par hasard était une cousine de Georges Tron.

En 1992, il s'implante politiquement en Essonne à la demande du président RPR du conseil général, Xavier Dugoin. Il est élu, le 28 mars 1993, député de la 9e circonscription de l'Essonne face au socialiste sortant Thierry Mandon.

Lors des élections municipales de 1995 à Draveil, la liste qu'il conduit devance, dans une triangulaire, celle du maire divers droite sortant, Jean Tournier-Lasserve. Dans la ville voisine, Ris-Orangis, Thierry Mandon prend la mairie. L'opposition entre les deux hommes fait la une des médias nationaux quand Libération dévoile qu'une collaboratrice de Georges Tron a tenté d'encourager l'émeute des jeunes de Ris Orangis

En 2009, il s'inscrit au barreau de Paris. Lors des élections législatives de 2012, il est battu par Thierry Mandon avec 43,25 % des suffrages.

Il est nommé, le 22 mars 2010, secrétaire d'État à la Fonction publique (poste laissé vacant depuis juin 2009) dans le gouvernement François Fillon II, sous la tutelle d'Éric Woerth, ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique. Ses premiers jours au ministère sont marqués par la révélation, par Le Canard enchaîné, du fait qu'il occupe toujours en 2010, dans le 15e arrondissement de Paris, un logement social de 118 m2, obtenu en 1992 sur le contingent de la mairie de Paris.

Au sein du gouvernement, Georges Tron est chargé de préparer la réforme des retraites dans la fonction publique. Aux côtés d'Éric Woerth, il applique le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux qu'il avait avancé en 2005, tout en regrettant que le faible volume des départs en retraite ne permette plus de réduire, autant qu'il le juge nécessaire, les effectifs de la fonction publique.

Enquête pour agression sexuelle Modifier

Adepte de réflexologie plantaire, Georges Tron est accusé, en pleine affaire Dominique Strauss-Kahn[1], de viol et agression sexuelle par deux anciennes employées de la commune de Draveil[2].

Il se défend en arguant d'attaques organisées par des membres de la famille Le Pen habitant Draveil qui s'opposent à lui dans la construction de 400 logements sociaux sur le site de l'hôpital Joffre[1], Marie-Caroline Le Pen lui ayant déjà reproché en un emploi aidé en faveur de la belle-sœur du maire[3]. Il est contraint de démissionner, à la demande de François Fillon, de son poste de secrétaire d'État le 29[4].

À la suite de ces accusations, il est mis en examen pour viol en réunion le 22 et placé sous contrôle judiciaire[5],[6]. Il retrouve automatiquement son siège de député le 30, un mois après sa démission du gouvernement et, le même jour, le bureau de l'Assemblée nationale lève son immunité parlementaire[7].

Le 7 , son ancienne assistante parlementaire en circonscription porte plainte contre lui pour harcèlement moral ; elle prétend subir des pressions pour faire des déclarations concordantes avec celles de Georges Tron dans l'enquête pour viol[8].

Deux plaignantes, défendues par Gilbert Collard, sont décrites par les experts comme présentant des « troubles psychologiques » et ont été conseillées par Jacques Olivier, ancien conseiller en communication du Front national et beau-frère de Marie-Caroline Le Pen[1].

Affaibli par cette affaire, Georges Tron est largement battu en juin 2012 dans la 9e circonscription de l'Essonne par le socialiste Thierry Mandon, qui obtient 56,75 % des suffrages[1].

Le 10, un non-lieu en sa faveur est prononcé par les juges d'instruction, comme requis par le parquet[1],[9] mais infirmé le 15, par la cour d'appel de Paris qui renvoie les accusés devant les assises[10].


  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 « L'affaire Georges Tron, des révélations au retournement de situation », Le Monde.fr, 15 mai 2013.
  2. « Les deux plaintes qui visent Georges Tron », Rue89, 31 mai 2011.
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées fig.
  4. David Doucet, « Georges Tron démissionne », L'Express.fr, 29 mai 2011
  5. Europe 1 : Georges Tron mis en examen pour viol
  6. Lefigaro.fr
  7. « L'Assemblée lève l'immunité parlementaire de Tron », Challenges, 30 juin 2011.
  8. lci.tf1.fr
  9. « « Accusations de viols : non-lieu pour Georges Tron », Le monde.fr, 10 décembre 2013.
  10. Georges Tron renvoyé devant les assises pour viols et agressions sexuelles, "Le Monde.fr", 15 décembre 2014

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard