FANDOM


Christian Vélot, né en 1964 à Parennes dans la Sarthe, est un biologiste, militant associatif et homme politique français.

Docteur en biologie, il est maître de conférences en génétique moléculaire à l’Université Paris-Sud 11 et responsable d'une équipe de recherche au Centre scientifique d'Orsay. Il est également membre du conseil scientifique du CRIIGEN, administrateur aux côtés de Jacques Testart de Fondation Sciences Citoyennes et, depuis juillet 2012, conseiller régional d'Île-de-France[1]. Il est aussi cofondateur et vice-président d'un réseau de chercheurs européens engagés pour une responsabilité sociale et environnementale (réseau ENSSER[2]).

Biographie Modifier

Christian Vélot est considéré comme un lanceur d'alerte par le milieu écologiste et les médias généralistes[3].

Il est particulièrement impliqué dans le débat autour des OGM et anime des conférences de vulgarisation[4]. Il explique ne pas être un opposant de principe aux OGM dans la mesure où il accepte et utilise ceux confinés en laboratoires dans le cadre de la recherche fondamentale et médicale, il refuse uniquement ceux mis au point dans un perspective d'utilisation en milieu ouvert. L'une de ses conférences didactiques a notamment servi de document de travail à l'intergroupe OGM du Grenelle Environnement.

Il a rencontré des difficultés avec sa hiérarchie qui lui reprochait d'impliquer son institution dans ses prises de position publiques sur les OGM, mais suite à une importante mobilisation et à 50 000 signatures de soutien, une délégation a été reçue par la présidente de l'Université le 9 juillet 2008 et a reçu un accueil favorable, si bien qu'il est actuellement rattaché au pôle RQED de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'université de Caen[5].

Il a été appelé comme témoin de la défense lors de plusieurs procès de faucheurs volontaires dont José Bové. Il a aussi participé au débat sur les OGM en mars 2006 lors du projet de loi présenté au Sénat en France[6]. Il réfute notamment la « soudaine nécessité » des OGM avancée par les industriels du secteur[7], et dénonce la carence et l'opacité de l'évaluation dont ils font l'objet. Son argumentation anti-OGM a été critiquée[8].

Il est candidat sur les listes EÉLV dans les Yvelines lors des élections régionales de 2010, puis sur les listes d'union de la gauche au second tour. Il n'est pas élu mais lorsque Françoise Descamps-Crosnier est élue députée et démissionne de son mandat de conseillère régionale, Christian Vélot lui succède.

Personnalité controversée Modifier

Christian Vélot est critiqué dans les milieux rationalistes et agricoles « productivistes »Modèle:Quoi qui lui reprochent un engagement anti-OGM manquant de rigueur scientifique[9] et son hypocrisie[10]. Certains de ses détracteurs vont même jusqu'à le classer parmi les « faucheurs de science »[11].

Christian Vélot a engagé plusieurs procédures judiciaires contre ses contradicteurs ; ces derniers considèrent ces actions comme des tentatives de censure judiciaire[12].

Publications Modifier

  • OGM, Christian Vélot, Goutte de sable, 2009, ISBN978-2-917904-01-5
  • OGM un choix de société, Christian Vélot, Edition de l'Aube, 2010, ISBN{{{isbn}}}

Notes et références Modifier

Voir aussi Modifier

Liens externes Modifier

Erreur de script

Erreur de script

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard